Tanghal kalikasan : une réponse créative à ‘Laudato Si’

 Produit par les étudiants les 20 et 21 février, pour la célébration de la Journée de la Famille, un spectacle sur l’écologie avait pour but d’évangéliser et de faire prendre conscience des problèmes d’écologie actuels, dans le pays et dans le monde d’aujourd’hui. Par cette présentation créative et profonde, les étudiants sont devenus des évangélisateurs, en premier lieu de leurs parents.

‘Laudato Si’ fait écho au Cantique des Créatures du Séraphique Père St François. Sous-titré : « la sauvegarde de la maison commune », l’encyclique du Pape François critique la société de consommation et le développement irresponsable du monde actuel. Il appelle tous les peuples de la terre à mener des actions rapides et unifiées, afin d’arrêter la dégradation de l’environnement et les effets du réchauffement global. Ce défi nous entraîne à agir sérieusement et efficacement pour la guérison de notre Mère la Terre.

Le Collège Stella Maris est engagé pour préserver notre Mère Terre. Cela se concrétise par des actions très simples : conserver les ressources énergétiques, recycler, gérer les ordures, avoir des pratiques diététiques saines. Chaque année, le collège participe à un programme de plantation d’arbres et de nettoyage des côtes.

Pour reposer la terre, pour mettre « la Terre en Vacances», les élèves de chaque classe s’abstiennent d’utiliser les gadgets électroniques, retournent chez eux à pied et se couchent de bonne heure. Parfois, le collège tout entier s’engage dans des actions pratiques et concrètes, à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.
Longtemps avant la parution de "Laudato Si", Stella Maris avait organisé des séminaires sur la Spiritualité de la Création et les problèmes écologiques, ces thèmes étant approfondis et intégrés dans tous les domaines de l’enseignement, les retraites et les récollections.

Par toute ces initiatives nous pensons que d’une certaine façon nous faisons notre part pour aborder le problème du changement climatique et du réchauffement global qui affecte surtout nos frères et sœurs pauvres, et d’innombrables créatures en voie d’extinction.

Jetant un regard en arrière sur Tanghal Kalikasan - une réponse créative à "Laudato Si" - nous sommes heureuses de la synergie qui a marqué les efforts de tout le collège : planification, répétitions, critique, réflexion et action. L’intention première était d’évangéliser, d’abord les acteurs eux-mêmes, ensuite le reste de l’école, et enfin ceux qui seraient invités à regarder la représentation.
L’école tout entière a été engagée : 1642 courageux élèves, depuis le jardin d’enfants jusqu’à la classe supérieure et les 120 personnes au service du collège.
Les parents les ont beaucoup encouragés. De plus, la présence d’un grand nombre de sœurs FMM, d’amis et de partenaires de la mission, a rehaussé le spectacle.

Il y a eu trois représentations par jour. Comme toujours pour ce genre de manifestation, une séquence vidéo, priante et méditative expliquait le thème. La présentation des étudiants variait d’un spectacle à l’autre, selon leur créativité. Elle tirait son esprit et sa substance de la sagesse du Pape François, des défenseurs de l’écologie, et de clips vidéo provenant d’internet. Un documentaire sur l’état critique des peuples indigènes, dans les régions montagneuses au nord des Philippines, servait de prélude à la présentation.

Ces communautés indigènes luttent pour défendre leurs droits à garder leurs domaines ancestraux menacés par le projet de barrage d’un promoteur, approuvé par le gouvernement. L’école s’est engagée dans une campagne de signatures pour s’opposer à ce projet de barrage qui conduirait à un changement climatique important et mettrait en danger à la fois le peuple indigène et les animaux de ces montagnes.

Après cette présentation, tous les étudiants de la classe supérieure sont allés pendant une journée chez les fermiers dans une province du nord des Philippines, afin de recevoir un enseignement écologique. Comprendre la vie des fermiers, voir les animaux et les plantations (première expérience pour certains d’entre eux) et apprendre comment les produits voyagent de la ferme à leur table, fut pour les étudiants une véritable expérience de transformation. De leur côté, les fermiers étaient touchés de voir ces étudiants ’ouverts’ s’intéresser à leur façon de vivre.

Une autre expérience significative, qui a suivi l’évènement Tanghal-Kalikasan, fut un programme d’immersion. Les sœurs de la communauté Corpus Christi, engagées dans le collège Stella Maris, ont réuni tout le personnel, enseignant et non-enseignant pour une activité d’immersion dans les pauvretés urbaines, organisée par le conseil paroissial de l’une des paroisses franciscaines de Manille.
Trois groupes ont été formés pour cette activité : ceux qui voulaient ramasser le plastique pour récolter des fonds, ceux qui désiraient visiter les malades, et ceux qui préféraient distribuer de la nourriture aux familles nécessiteuses.

Tous furent heureux de l’expérience d’avoir été bénis, touchés et transformés par leur rencontre avec Dieu et ses pauvres bien-aimés. Cette initiative a été revécue pendant la célébration eucharistique qui a couronné l’évènement. Le collège Stella Maris, avec le soutien des FMM de la province des Philippines, renouvelle son engagement à prendre soin de notre maison commune – notre Sœur Mère Terre – et redit sa gratitude à Dieu providence, tendre, compatissant et miséricordieux.

Mary Concepcion T. Jomen, fmm

Pour voir la vidéo du spectacle cliquez sur le lien ci dessous:

1ère partie

2ème partie

3ème partie

Back to top