Le Seigneur a fait pour moi des merveilles.

Tout a commencé avant Noël 2015 par un rendez-vous manqué à Notre Dame de Fourvière avec une amie, elle-même convertie depuis 2 ans. C’est volontairement que mon amie a raté ce rendez-vous car connaissant mes doutes, mes tourments et un ‘’peu’’ ma vie elle voulait me confier à la Vierge Marie. Elle était présente sur le site mais ne s’est pas montrée.

J’étais à ce moment-là, bien que croyant, très loin des choses de l’Eglise et encore plus loin de la prière. Néanmoins tout en patientant je me suis assis pour méditer et prier. Puis je suis reparti déçu de ce rendez-vous manqué.

Quelques jours plus tard, l’envie de retourner dans une église m’a repris mais malheureusement nos églises sont très souvent fermées sauf pour l’office du dimanche et les enterrements. A force de me plaindre de ce manque d’ouverture d’un lieu de culte, une personne m’a indiqué une chapelle, un endroit tenu par la congrégation des Franciscaines missionnaires de Marie dans ma ville d’Oullins.

Je m’y suis rendu à 18h15 en pensant être tout seul et je suis ‘’tombé’’ en pleine adoration eucharistique dont j’ignorais tout à ce moment-là. C’était le ‘’monde du silence’’ avec au milieu de l’autel le Saint Sacrement. Parmi les autres sœurs, deux jeunes femmes : une déjà religieuse, et l’autre dans son année de discernement...

Et là !!! Je me suis agenouillé pour prier et tout d’un coup j’ai réalisé que moi, qui n’avait pas une heure à consacrer au Seigneur, elles avaient, ou allaient Lui donner leur vie. Je me suis senti si petit, si misérable devant elles et le Seigneur que je me suis mis à pleurer comme je n’ai pas le souvenir de l’avoir fait depuis bébé et encore… J’ai eu l’impression de pleurer ma vie, de tout sortir du fond de moi et de me sentir envahi d’une paix que je ne connaissais pas.

J’avoue que cela m’a bouleversé, moi qui était si loin du Seigneur et de sa Parole... J’ai voulu bien sûr goûter de nouveau à cet instant magique que procure la prière de l’Adoration. Le Seigneur m’a aidé dans ma persévérance et m’a ouvert à l’amour de la prière qui m’a conduit à l’amour du Christ.

Les sœurs franciscaines ont été tellement accueillantes envers moi, toujours à l’écoute de mes interrogations et tout cela avec amour, que j’ai pris un "abonnement" pour leur chapelle. Je peux dire que je suis tombé amoureux de la prière et du Seigneur et de son adoration.
Qui l’aurait cru en me connaissant … même pas moi ! Oui, je peux affirmer que le Seigneur a fait pour moi des merveilles.

Back to top