Vieillir

VIEILLIR

Vieillir, c’est conserver au fond de son sac un permis de conduire qui ne servira plus et accepter d’aller à pied jusqu’où vos pas veulent bien vous porter

Vieillir, c’est mettre plus de temps à aller moins loin et à faire moins de choses

Vieillir, c’est passer son temps à chercher : des mots, des noms, des souvenirs, ce qu’on doit faire, et à oublier d’être là où on devrait

Vieillir, c’est apprendre à ne plus faire qu’une seule chose à la fois

Vieillir, c’est assister à la lente érosion de son corps alors qu’on a encore l’esprit vif

Vieillir, c’est entendre des sons et fabriquer des mots qui ne ressemblent pas forcément à ceux qui ont été prononcés et ne pas toujours saisir le sens de ce qui est énoncé

Vieillir, c’est attendre patiemment que d’autres, toujours très occupés, aient un peu de temps à vous consacrer

Vieillir, c’est se désencombrer d’un tas d’objets jadis indispensables

Vieillir, c’est apprendre à vivre un éternel présent car, à quoi bon faire d’hypothétiques projets qui ne se réaliseront pas !

Vieillir, c’est voir disparaître progressivement celles et ceux avec qui on pouvait échanger des souvenirs et grâce à qui on pouvait reconstruire une mémoire défaillante

Vieillir, c’est ne plus arriver à comprendre ce qui se passe dans le monde, être dépassé par les découvertes, les changements, le progrès, les événements

Mais vieillir, c’est aussi vivre dans l’instant en ayant conscience de la durée.

Vieillir c’est avoir enfin le temps de s’arrêter pour contempler la beauté d’un paysage, identifier les odeurs portées par l’air du temps, sentir le souffle du vent ou la caresse du soleil effleurer son visage, contempler les nuages glissant sur l’infini bleu du ciel, écouter les mille conversations des oiseaux, se sentir en résonnance avec le silence animé de la terre, se laisser bercer par l’éternel chuchotis du torrent, suivre l’écureuil dans son parcours impulsif et désordonné, prendre le temps de savourer l’harmonieuse palpitation du monde

Vieillir, c’est savoir que la vie avance par paliers, par alternance de périodes bien remplies et de passages à vide, c’est savoir qu’elle ressurgit toujours si on laisse le temps au temps, c’est contempler avec tendresse les jeunes qui s’élancent dans la vie sans savoir ce qui les attend

Vieillir, c’est pouvoir réaliser à chaque instant le don de soi intégral, dans la simplicité du cœur, sans contrepartie, sans intérêts, sans parasites, sans autre recherche que de se donner.

C’est aussi lâcher prise petit à petit, pas à pas : quitter ce corps, quitter ce monde, quitter cette vie s’avancer vers l’objet d’un désir toujours grandissant, toujours mûrissant, toujours plus intense, toujours plus secret, désir de bonheur, de plénitude, de complétude, de lumière, d’amour et de paix : découvrir enfin le Mystère qui porte le sens de la vie !

Sr Brigitte fmm, résidente en EHPAD

Back to top