Mahak est de retour...

Mahak était une enfant qui faisait un travail non-rémunéré, et a été vendue comme un animal lors d'un marché cupide géré par des êtres humains. A l'âge de six ans elle a été envoyée par ses parents depuis son village dans l'état de Gujarat en Inde, pour travailler comme domestique dans la ville de Surat in Gujarat. Elle était trop innocente pour imaginer le sort terrible qui l'attendait dans cette ville, nouvelle pour elle. Elle a travaillé jour et nuit sans jamais recevoir le moindre salaire. Sa nourriture quotidienne et éventuellement quelques vêtements étaient les seuls paiements pour le lourd travail qui lui était imposé. Après une année elle est retournée dans son village pour étudier. Elle devait en même temps étudier et travailler. Contrairement aux enfants de son âge, étudier n'a jamais été une expérience agréable pour Mahak. Elle était souvent punie, d'un côté par les professeurs parce qu'elle arrivait en retard, et d'un autre côté par ses maîtres qui l'opprimaient par le travail. Sa scolarité n'a pas duré longtemps. Si elle arrivait à s'échapper pour retourner chez elle son alcoolique de père la chassait pour qu'elle retrouve du travail. Souvent il lui demandait de l'argent, si elle ne lui en donnait pas il la violentait. Elle n'a connu dans son enfance qu'exploitation et oppression. Oui, les mains tendres de Mahak ont servi ceux qui l'ont exploitée.

La fin tragique du mariage de Mahak

Mahak, adolescente, a commencé à apprendre le commerce à petite échelle dans son village. C'est là qu'elle a rencontré Muhammad Riyaj qui voulait l'épouser. Son père lui a posé comme condition que si elle acceptait de travailler dans une ville loin du village il lui permettrait d'épouser Riyaj. Elle a cru à la fausse promesse de son père et est partie pour Baroda in Gujarat, et il a convaincu son fiancé qu'elle l'avait abandonné. Ce fut un coup terrible pour Riyaj qui a tenté de se suicider. En apprenant cette terrible nouvelle Mahak est retournée chez elle et après une longue lutte a épousé Riyat. Ils se respectaient et s'aimaient. Ils ont eu un petit garçon. La joie et l'union de la famille n'ont pas duré longtemps et la tension, qui a commencé entre eux par des petits riens, a fini par un divorce. Riyaj a quitté Mahak mais a continué à s 'occuper de son fils.

Mahak dans les griffes de la traite des humains

Un sale opportuniste, appelé Sikander, profitant de sa vulnérabilité, est entré dans la vie de Mahak. Il l'a épousée mais s'est enfui avec sa soeur ainée quelques mois après. Mahak était de nouveau seule, sans aide, rejetée par sa propre famille et n'en ayant aucune autre. Munni était un criminel qui tenait dans ses mains la police et la loi et gérait une maison de prostitution dans le village. Il a déposé une plainte contre Mahak et elle a été arrêtée. Mais à son arrestation au lieu du poste de police elle a été emmenée chez Munni. Mahak a alors réalisé qu'elle était devenue la victime d'un réseau de prostitution appartenant à Munni et à son fils Feroz. Il la harcelait et la violait tous les jours. Beaucoup d'hommes abusaient d'elle. Feroz, le chef de cet ignoble commerce, l'a vendue dans divers villes de Gujarat, et l'a exportée comme une vulgaire marchandise à Delhi, capitale de l'Inde.

Deux bons Samaritains

Le racket ne se terminait pas en Inde mais avait des ramifications internationales. Mahak et deux autres filles furent vendues en Malaisie. C'est alors que s'éveilla en Mahak un fort désir de mettre fin à son esclavage. Elle rassembla tout son courage et s'enfuit du bordel. Elle aborda deux Pakistanais qui l'aidèrent à aller à la police. La police fit une rafle dans la maison de Munni. Munni et son associé furent envoyés en prison. Beaucoup de victimes qui avaient souffert à cause d'eux furent libérées et renvoyées en Inde. Mahak fut accueillie dans un Foyer pour Femmes à Kulalampur pendant trois mois.

Les FMM apportent un rayon de soleil dans la vie de Mahak

Connie Fong, une laïque fmm, qui s'occupe des victimes de la traite des êtres humains en Malaisie et à Singapour, a rencontré Mahak dans le Foyer de Kuala-Lumpur. Sr Mary Soh, fmm, et Connie ont contacté Sr Sahaya dans la province de Mumbai en Inde et ont préparé la voie pour réintégrer Mahak dans sa famille. Sr Sahaya a contacté Sr Kalai Selvi, fmm, de la province de Delhi qui travaille pour le Mouvement National des Travailleuses Domestiques. Avant l'arrivée de Mahak en Inde, Kalai Selvi a arrangé l'aide légale nécessaire, avec le Comité de la Campagne Nationale pour l'Eradication du Travail Non Rémunéré. Mahak a atterri à l'aéroport de Delhi. Sr Kalai Selvi connaissait son histoire, écrite par le Comité. Une plainte a été déposée par ce même Comité pour lui assurer la protection de la police et plusieurs mesures ont été prises pour aider à sa réhabilitation. Chapeau à Riyaj son premier mari qui l'attendait avec son fils à l'aéroport ! Un mot de Mahak à toutes les FMM qui ont pris un vif intérêt à son parcours et ont travaillé pour la réunir à son mari et à son fils : « C'est grâce à vous que j'ai eu le courage de revenir en Inde. Dieu a envoyé des personnes merveilleuses qui pour la première fois se sont intéressées à mon bien-être. Si je vous avais rencontrées il y a quelques années j'aurais certainement lutté pour empêcher certains d'utiliser mon corps. Maintenant je suis forte et j 'ai suffisamment de courage pour me battre contre ceux qui sont accusés, et sauver ainsi beaucoup de vies. »

FMM, Province de New Delhi

Back to top