La maison franciscaine de l’enfant ‘Boys Home’ Bethléem,

Pour aller dans la même ligne que notre Institut dans le processus de restructuration et mieux utiliser nos locaux, une partie de notre couvent a été mise à la disposition de la Custodie de Terre Sainte, pour ouvrir "La Maison franciscaine de l’enfant» à Bethléem.

Depuis huit ans, nous avons été attentives aux appels des enfants qui vivent une réalité douloureuse pour de multiples raisons. Ils subissent le divorce de leurs parents, sont confrontés à des problèmes de drogue ou à de nombreux défis sociaux et économiques.

Pour toutes ces raisons il était nécessaire de trouver un refuge pour ces enfants afin de les protéger et de les mettre en sécurité. Nous espérons que ‘La Maison franciscaine de l’enfant’ pourra représenter pour eux une planche de salut et un phare qui les guide vers un avenir meilleur et plus souriant, malgré toutes les souffrances et difficultés de la vie. La Maison offre à 35 ou 40 enfants et jeunes, internes et externes âgés de 6 à 18 ans, un environnement qui les aide dans le processus d’adaptation sociale naturelle de leurs vies, en collaboration avec leurs parents, avec des superviseurs et des spécialistes, afin d’obtenir les meilleurs services possibles.

Je collabore avec un prêtre ofm., responsable des enfants. Je suis présente à toutes les activités de la maison : spirituelles, sociales, culturelles et éducatives. J'ai particulièrement la charge de deux enfants qui ont des difficultés intellectuelles, et suis accompagnée d’une équipe d’éducateurs, d'un assistant social, et d'employés pour les autres charges de la maison.

Ma présence est appréciée par les enfants et par les employés, qui ont besoin parfois d'une oreille bienveillante avec qui ils peuvent partager profondément et en toute confiance ! Pour moi, c'est une mission très belle et très importante. Je découvre jour après jour la présence du Seigneur et sa main qui nous conduit. Si nous avons la possibilité de maintenir cette mission à la maison des enfants, nous pourrons réaliser notre charisme fmm.

Marie Mattar, fmm

 

Back to top