« Un souffle nouveau » à Saint Brieuc : Choisir l’espérance !

Le 09 juin 2017

12 soeurs des Châtelets ont participé à la clôture du Synode du Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. La Clôture d’un Synode c’est plutôt un commencement, un envoi pour tout le peuple de Dieu. En cette fête de Pentecôte 2017, 5000 chrétiens enthousiastes rassemblés au Parc des expositions, accueillaient les Orientations données au terme d’une démarche synodale d’un an et demi. Oui, un souffle nouveau est passé en ce jour.

Accueil souriant des bénévoles et des scouts dès le matin, organisation et logistique parfaites, un climat de joie et de fête avec la maitrise de la Cathédrale tout au long de la journée et les groupes portugais et africain après le pique-nique. Même le ciel s’est abstenu de pluie jusqu’à la fin de la journée (mais là, il s’est rattrapé !).   Le matin, eucharistie solennelle de la Pentecôte où notre évêque Mgr Moutel concélébrait avec Mgr Fruchaud et deux évêques du Bénin L’après-midi, pour la belle célébration de promulgation des Actes du Synode, les évêques de Bretagne et leurs vicaires généraux s’étaient joints à eux dans cette démarche de foi, en communion avec le diocèse.
Les Orientations retenues à partir des échanges et réflexions de centaines d’équipes, les marches synodales, les Assemblées, les votes… sont regroupées en 4 thèmes mobilisateurs :
      -     Témoigner, porter l’espérance chrétienne dans le monde d’aujourd’hui
      -     Aller à la source
      -     Former des communautés chrétiennes missionnaires
      -     Servir les personnes

L’évêque y a ajouté l’invitation à « une conversion pastorale », prélude à une réorganisation et un redéploiement des forces pour les années qui viennent. Il s’agit de tenir compte des priorités missionnaires choisies, des forces disponibles, et de la vie des prêtres.

Les sœurs qui ont vécu ce grand moment d’Eglise nous en donnent un écho :

Une Pentecôte ouverte à un diocèse en attente d’un souffle nouveau ! Nous avons été témoins en Eglise que la force de l’Esprit pouvait mobiliser, rassembler, toucher, envoyer des hommes, des femmes, des enfants, saisis par la grâce de l’Espérance. Ils sont venus de partout, chacun a été rejoint par une des 36 décisions votées par l’Assemblée synodale. Accueillons ensemble dans la confiance le don de l’Esprit pour écrire ce temps nouveau qui s’ouvre à nous. Viens Esprit Saint ! Véronique B.

Ce jour-là, notre évêque Mgr Denis Moutel était heureux. L’homme le plus heureux de tous. Son visage rayonnait de joie, quoique marqué par la fatigue. Il sait rassembler et utiliser les forces humaines dans son diocèse : tant de collaborateurs/collaboratrices et de nombreux volontaires pour ce Synode… Tout le monde est concerné et envoyéAnne Marie N

Ce que je retiens de cette belle journée ? Deux verbes : OSER et RISQUER. Oser la confiance : l’Esprit guide l’Eglise du Christ, il engendre sans cesse des énergies nouvelles. Oser faire confiance à ceux qui ne « voient » pas, ne « sentent » pas comme moi, car les dons de l’Esprit sont variés en vue du même but : faire advenir le Royaume. Et puis, risquer de faire une proposition, de sortir de nos cadres habituels… Participer tout simplement au mouvement de « l’Eglise en sortie ». Elzbieta W.

J’ai aimé les accents mis sur l’œcuménisme, les jeunes, être disciple missionnaire, la formation. Un calendrier est établi jusqu’en 2020 pour assurer la mise en œuvre des lois synodales. Chacun/e se sent concernéHélène P.

J’ai aimé l’enthousiasme de l’évêque en présentant les Actes du Synode et sa façon de nous envoyer tous en mission ; il n’a oublié personne, il a donné de la valeur à chaque service dans l’Eglise. Il a souligné les conversions nécessaires pour que nous soyons missionnaires d’espérance, sans peur, ouverts à tous et à toutes les différences (religion, pays, couleur...Sylvia L.

Mon cœur est encore plein des bienfaits de cette fête de Pentecôte…Il est beau de voir que le Synode a choisi la petite flamme de l’espérance comme leit-motiv. C’est elle qui donne sa saveur pour vivre chacune des orientations. Je retiens un mot de notre évêque entendu ces jours-ci : les appels du Seigneur sont un honneur pour le chrétien plus qu’une charge à accomplir. Elzbieta I.

J’ai été touchée par le jeu scénique proposé en introduction à l’annonce des Orientations. Une quinzaine de personnes, des amateurs, nous ont entrainés sur le chemin qui va de la fermeture, de la peur et du rejet à la joie de la fraternité, née de la foi. Une petite fille, 10 ans peut-être, l’a ouvert, traversant l’immense hall en chantant d’une voix pure : « Nous choisissons l’espérance, désir de joie de confiance, ouvre à ta lumière les yeux de nos cœurs, pour que nous marchions en Toi, Seigneur ». Petite fille fragile et assurée, la petite fille Espérance ! Anne Marie C.

Les décisions du Synode se mettent visiblement pour moi au diapason de ce que nous voulons vivre comme FMM. D’abord l’invitation à témoigner de cette joie qui nous habite : la joie de connaitre Jésus Christ, lui qui a changé ma vie et peut changer la tienne, si tu le veux ! Mais pour témoigner il faut être enraciné en Celui dont on témoigne d’où « aller à la source », mettre l’eucharistie au cœur de la vie chrétienne, se former pour redécouvrir la force de sa Parole. Puis la valeur de la communauté, une communauté qui aime l’Eglise, qui est missionnaire et ne se referme pas sur elle-même, dont la première mission est d’annoncer l’Evangile. Le Synode nous a invité à choisir l’espérance par nos engagements dans la société au service des personnes : attention aux personnes en difficulté, aux familles, aux jeunes, aux migrants, aux croyants d’autres religions. Avec quelle joie j’ai lu l’invitation au respect de la personne humaine et de la création, « notre maison commune ». Gosia S.

Pour aller plus loin: voir le site du diocèse

Galerie d'images

Back to top