Réveille, réveillez le monde, Alléluia !

Le 26 avril 2016

Du 16 au 17 avril nous avons eu la joie de participer à la rencontre des jeunes religieux et religieuses de l’Ile de France, Reims, Tours et Lille autour du thème : « Aujourd’hui, notre vie à la suite du Christ est-elle prophétique ? » organisé par la Corref. Nous étions 36 de plusieurs congrégations et nationalités.

Avant le jour de la rencontre, Sr Sabine Laplane avait demandé à chacun de nous d’apporter l’image d’un prophète contemporain suivi d’un partage de 15 lignes. Samedi, après un temps d’interconnaissance, nous avons remonté le partage fait en petit groupe sur les différents prophètes contemporains. Temps d’enrichissement et de découverte ; voici les noms des différents prophètes : Jean Vanier ; Les papes Jean Paul ll et François ; Thérèse de l’enfant Jésus ; Aung San Suu Kyi ; Stephen Lungu (Zimbabwé) ; Denis Mukwege (RDC) ; Père Arthur (France) ; Mère Teresa ; Un groupe d’enfants catéchumènes ; Marcel Van ( Vietnamien) ; Malala (prix Nobel de la Paix) ; Maurice Zundel ; François Hugues (un père de famille) ; Abbé Pierre ; Pierre Rabhi ; Vierge de l’Annonciation ; Khin Kyi Thar ; Don Bosco ; Mère Marie Dominique Mazzarello (fondatrice des sœurs salésiennes).

Partant des textes de l’ancien Testament, sœur Sabine nous a fait savoir que le prophète était celui qui parle à la place de quelqu’un, qui transmet un message. C’est un agent de la dynamique pascale. Il n’est jamais prisonnier des impasses ou des déterminismes apparents. Libre des préjugés de toute sorte, créatif, toujours disponible pour inventer des solutions nouvelles. Le prophète ose, met sa confiance en Dieu… il est le porte-parole de Dieu. À la différence du témoin qui est celui qui se tient à côté de la personne jugée. Celui qui a vu ou entendu, qui atteste de la vérité d’un fait ou de l’identité d’une personne…

 

En groupe nous avons eu à travailler sur la question : « Quelles difficultés rencontrez-vous personnellement et communautairement pour mener une vie prophétique ? » La question de la peur, de l’injustice dans les communautés, du manque de dialogue, des incompréhensions… a été soulignée.

Après ce temps de réflexion, nous avons eu une soirée de détente : chacun était venu avec une danse, un chant, un sketch : ce fut une veillée très animée et très joyeuse !

Le dimanche, Sr Sabine nous a relaté les étapes marquantes de la vie d’un prophète du XXème siècle : Frère Roger de Taizé. Elle a eu la chance de le connaître personnellement. Quand l’un d’entre nous lui a demandé : « qu’est-ce qui t’a le plus marqué chez lui ? », elle a répondu : « sa profonde bonté ». A partir de son vécu, elle a relevé quelques caractéristiques du prophète : il était sensible aux mouvements profonds de son époque, comme « un sismographe », c’était un homme appelé par Dieu, un homme de rencontres (en particulier le pape Jean XXIII), un homme des media, un homme de prière et d’action (contre l’injustice dans le monde) et un homme de « combats » ( il a été contesté par son milieu familial d’origine protestant et a dû se battre pour préserver l’indépendance de la communauté de Taizé).

Pour conclure notre rencontre, Sr Sabine a fait une synthèse à partir des questions remontées par les groupes. Finalement, comment notre vie religieuse est-elle prophétique aujourd’hui, dans le contexte qui est le nôtre ? Parmi les éléments cités, la vie cénobitique, la communion fraternelle, l’obéissance religieuse, le célibat chaste et le partage des ressources sont des éléments interpellant pour notre monde. « La fidélité à la prophétie, c’est la fidélité à notre propre vocation qui est une grâce et une responsabilité » (Sr Sabine). Cette fidélité ne va pas sans une vie d’intimité avec Dieu que nous avons retrouvée comme caractéristique de tous les prophètes d’hier et d’aujourd’hui.

Demandons à Saint François et Marie de la Passion de nous aider à être des prophètes passionnés dans le monde où Dieu nous a placés.

Srs Magali Jaulin et Cleeve Kibangou, fmm

 

 

Back to top